Le PLFSS s’en prend à des patients déjà très fragilisés

Par Pascal Sellier

le 12 novembre 2018

« Retour aux éditos

Maladies taboues

 

Le PLFSS s’en prend à des patients déjà très fragilisés

 

Le mois dernier, nous finissions l’éditorial d’octobre sur une note d’optimisme. A tort. Le nivellement par le bas est bien en route pour la prise en charge des dispositifs médicaux utilisés par les personnes rendues incapable, par accident ou maladie, de maitriser vessie ou intestin. Le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), voté en première lecture par l’assemblée nationale est sans ambiguïté sur le sujet. Les auteurs de ce projet de loi ont décidé que les sondes, poches et pansements adhésifs supporteraient l’essentiel des économies imposées à l’ensemble des dispositifs médicaux. Il s’agit d’un mauvais coup porté à des malades déjà doublement pénalisés, d’abord par la maladie ou l’accident (cancer de la vessie ou de l’intestin, paraplégie, tétraplégie), ensuite par la gestion toujours difficile socialement de la rétention et l’évacuation de l’urine et des selles. La Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et technologies de santé (CNEDIMTS), en juin 2017, avait parfaitement défini la problématique des patients. Elle rappelait que « l’appareillage d’une stomie a pour objectif principal de canaliser le recueil des urines ou des selles dont l’évacuation ne peut pas être contrôlée par le patient. L’étanchéité du système doit être obtenue, car les fuites peuvent avoir un retentissement physique, psychologique et social pour la personne ayant une stomie. La typologie et la localisation de la stomie, l’état cutané, la dextérité du patient ou de son aidant sont les principaux paramètres qui auront un impact sur le choix des produits à utiliser, dont le nombre croissant augmente la complexité des soins ».

 

En effet, les fabricants ont multiplié les innovations pour répondre :

– aux différentes morphologies, par exemple celle d’un septuagénaire en large surpoids comme celle d’une jeune-femme très mince ;

– aux différentes activités : un paraplégique a des difficultés bien supérieures à celles d’une personne certes opérée d’un cancer mais demeurée plus active.

Pour l’utilisation, la CNEDIMTS tenait compte de ces différences et ne proposait, aucune condition de prescription spécifique. Elle précisait seulement des fréquences maximales de renouvellement afin de prévenir le risque de mésusage.

Ces précautions et la prise en compte des spécificités de chaque patient sont absentes du PLFSS. Comme si les malades étaient tous les mêmes et avaient tous besoin du même dispositif.

Il y avait déjà une première peine, la souffrance. Une deuxième peine, à savoir l’isolement social par crainte de fuites liquides ou olfactives. Faut-il ajouter une troisième condamnation par des dispositifs moins efficaces et sans doute une quatrième dans la mesure où les personnes atteintes de ces pathologies utiliseront davantage de dispositifs de moindre durabilité et contracteront, pour certaines d’entre elles, des infections qui étaient de mieux en mieux évitées. Les jeunes-gens bien portants qui ont oublié qu’ils pourraient bien être un jour eux aussi dépendants ressemblent étrangement à ceux des beaux quartiers parisiens où l’on dispose de tous les moyens de transports moquant ceux qui vont travailler en voiture diésel. Sauf que la santé n’est pas une variable d’ajustement.

 

 

Pascal Sellier

Editeur

www.linkedin.com/in/pascal-sellier

Sommaire

SOMMAIRE IDM n° 89

 

Edito

-Le PLFSS s’en prend à des patients déjà très fragilisés.

 

Revue de presse

 

Informations juridiques et réglementaires

– Les données de santé : nouveau continent de valeur

 

Informations normatives

– AFNOR

– ISO, CEI, CEN et CENELEC

 

Activités de soins et dispositifs médicaux

– L’ANSM n’a pas encore reçu de réponse pour le projet « Société et produits de santé »

 

Informations tarifaires et de remboursement

– Modification de la LPPR

 

Derniers avis de la CNEDIMTS

 

Informations professionnelles

– La télémédecine en actes

 

Nominations

– Renouvellement de la CNEDIMTS

 

Vigilance des dispositifs médicaux

– ANSM

– BFARM

– Swissmédic

– MHRA

 

Agenda